Préparer la rentrée des classes

La sophrologie pour une rentrée pleine de vitalité et avec le sourire !

L’été avance doucement et voilà que certaines images de la rentrée scolaire nous arrivent, avec le stress qui les accompagne pour beaucoup de parents mais aussi pour leurs enfants!

Les vacances sont une parenthèse, des moments durant lesquels nous relâchons un peu, voire beaucoup, les contraintes et les horaires de nos enfants.

Nous sommes, quand ce ne sont pas les grands-parents, beaucoup plus permissifs et il n’y a absolument aucun problème à cela, bien au contraire. Nos enfants, comme nous, ont besoin de ces périodes durant lesquelles nous nous sentons plus libres.

Toute la difficulté est de revenir progressivement en arrière et retrouver un rythme adapté à l’activité scolaire. Cette transition peut également être le moment des angoisses : nouvelle école, nouveaux maîtres, nouveaux camarades… La sophrologie et les exercices de relaxation qu’elle propose sont une solution pour accompagner cette période parfois un peu délicate.

Pour effectuer cette transition entre vacances et rentrée des classes, entre permission et cadre, il faut réussir à travailler avec votre enfant sur trois axes pour retrouver le calme :

  • Le corps
  • Le mental
  • Les émotions

Bien souvent, les vacances sont source de nombreuses stimulations pour notre corps : la luminosité qui recharge nos batteries, l’activité physique, le bruit… Il va falloir réapprendre à maîtriser ce corps et calmer un peu tout ce débordement d’énergie. Il faut retrouver progressivement le calme.

Introduire quelques exercices de relaxation, de respiration, ainsi que des visualisations positives permettra de retrouver la concentration et l’attention qui leur sera nécessaire à la rentrée.

En lui donnant le temps et le calme nécessaires à aborder la rentrée sereinement, votre enfant peut être amené à se poser nombre de questions sur cette rentrée et à faire remonter des émotions ou des craintes vis-à-vis d’une situation inconnue : nouvelle école, nouveaux camarades… Toute votre affection, vos encouragements, et un travail sur l’estime et la confiance en soi, lui apporteront tout ce dont il a besoin pour aborder la rentrée des classes et démarrer une nouvelle année sur les meilleures bases possibles !

Mais cette démarche prend du temps. Ce n’est pas à trois jours de la rentrée qu’il faudra y penser et commencer à chercher des activités ou des exercices de relaxation adaptés. Et si vous profitiez de vos vacances pour préparer sa rentrée ?

 

C’est maintenant et dans les semaines qui viennent que la sophrologie va être bien utile

Réussir/gagner pour « de faux », pour réussir/gagner en vrai !

Ou comment muscler son mental ?

Si les sportifs intègrent de plus en plus l’aspect mental dans leur préparation, c’est qu’ils ont compris que « muscler » leur mental avait des bénéfices très important. En plus d’accroître le potentiel physique et psychique, la préparation mentale est également utile pour gérer toutes les situations liées au stress et à la gestion des émotions.

Une des techniques les plus utilisée est la VISUALISATION. Elle consiste à imaginer une action à venir dans les meilleures conditions de réussite. En visualisant étape par étape ce qui va se passer, on se prépare mentalement à vivre l’événement. Il est donc important d’en préciser les détails : date, lieu, heure… afin de se l’imaginer de la manière la plus réaliste possible. Répété de manière intensive, l’exercice de visualisation aura un effet conditionnant sur l’organisme, qui sera ainsi plus susceptible de se conformer au scénario prévu le jour J.

La SOPHROLOGIE joue un rôle important dans la mise en place de cette visualisation. En effet son premier travail sera de déterminer les « dominantes » de la personne, à savoir si elle est à dominante visuelle, auditive ou kinesthésique. En fonction de cela, les exercices de visualisation sont adaptés, en prenant en compte la sensibilité de la personne vis-à-vis de ses 5 sens.

 

La visualisation est possible dans un état de relaxation profonde, grâce au travail de respiration et de relaxation guidé par le sophrologue. Cette relaxation profonde provoque un lâcher prise, menant à un état modifié de conscience. Dans cet état nous recréons ou renforçons le lien entre nos deux hémisphères cérébraux, ce qui libère notre imagination et notre créativité. Dans cet état, le cerveau ne fait pas la différence entre la réalité et le virtuel. Il a l’impression de réellement vivre les événements, c’est ce qui fait la force de la visualisation. Le jour J de l’événement où de la compétition, la personne est confiante : c’est la deuxième fois qu’elle « vit » les choses. De plus, en se visualisant en train de réussir, d’atteindre son objectif, elle améliore inconsciemment sa confiance en s’armant d’une force invisible mais incroyablement puissante.

La sophrologie au service du sommeil

Pour contrôler et réguler les heures de sommeil afin d’être en forme pour affronter la journée, la sophrologie est très efficace.

Confronté à des situations stressantes, l’important est d’abord d’évacuer toute la pression ou l’angoisse accumulées lors de la journée. Les crispations sont un blocage au sommeil, il est essentiel de se détendre, de se relaxer et de laisser s’évader son esprit  pour retrouver un certain bien-être.

Pour ce faire, des exercices fort simples que vous apprendra la sophrologue, comme le pompage des épaules ou les éventails, permettent de mettre de la distance entre les événements de la journée et la nuit de sommeil qui s’annoncent. De plus, en état de relaxation, elle vous proposera  des visualisations positives, pour arriver chez soi, tout en douceur, vers les frontières du sommeil.

Le mental s’apaise en même temps que le corps se détend. Une  alliance idéale donc pour que le sommeil s’annonce réparateur et que le lendemain puisse se vivre avec des batteries à nouveau rechargées.

Comment fonctionne le sommeil?

http://reseau-morphee.fr/le-sommeil-et-ses-troubles-informations/lorganisation-du-sommeil

10 astuces rapides et faciles à mettre en place pour calmer la colère de votre jeune enfant tout en ménageant votre patience et vos nerfs. 

 

De la même façon qu’on lui apprend à lacer ses chaussures ou à ranger sa chambre, on peut apprendre très tôt à son enfant à repérer les signaux d’alarme de son corps et à désamorcer une crise de colère.

 

1.      Tout comme pour les adultes, la respiration est la base de la relaxation. Demandez à votre enfant de gonfler le ventre « comme un ballon » puis de faire semblant de souffler sur une bougie en « dégonflant le ballon ».

2.      Faire dessiner/gribouiller sa colère sur une feuille, faire une boule de papier avec et la jeter dans « Madame Poubelle qui n’en fera qu’une bouchée ».

3.      Faites-le imaginer d’enlever son « manteau d’énervement » qu’il a oublié d’accrocher au porte-manteau en rentrant de l’école (par exemple).

4.      Organiser une « danse des fous » où ensemble, vous et lui, allez vous défouler en bougeant sur de la musique entraînante (ce défoulement, vous verrez, vous fera du bien à vous aussi !).

5.      Faite-le se pencher en avant pour toucher ses orteils (la position tête en bas est reconnue pour calmer le système nerveux).

6.      Mettez-le en contact avec la nature et faite lui observer, toucher, sentir, décrire un caillou, une feuille, une fleur…

7.      Faites-le compter jusqu’à 10, 20, 100… (selon son âge). Vous verrez que lorsqu’il aura terminé, il aura probablement oublié la raison de sa colère.

8.      Autorisez-le à taper « comme un boxeur » le plus fort possible dans son oreiller pour évacuer la tension.

9.      Faites-le visualiser les yeux fermés un endroit calme avec tout ce qu’il aime autour de lui et décrire cet endroit.

10.   Faites-le imaginer une gomme géante magique et mimer l’effacement de sa colère avec.

 

Pour résumer :

RESPIRATION ! enfant…et parent…

HUMOUR et DÉDRAMATISATION !

Détourner l’attention par l’ACTION et la SURPRISE !

Et faire faire des VISUALISATIONS POSITIVES !

 

 

 

ZOOM sur les TOC

Nous avons tous des petites habitudes, voire des manies. De même, les rituels sont importants dans la vie des enfants et des adultes, en ce sens qu'ils permettent de contrôler à minima et d'anticiper ce qui se prépare dans la vie, cette existence qui peut parfois nous surprendre et nous déstabiliser dans nos repères.

Lorsque ces rituels deviennent envahissants, il est d'usage de parler de trouble obsessionnel compulsif (TOC). Ce sont des comportements que le sujet ne peut généralement s’empêcher de réaliser (« je sais que je ne devrais pas le faire, mais c’est plus fort que moi »). Ils représentent une contrainte répétitive, la personne est conscience la plupart du temps de leur caractère absurde. Les compulsions consistent en des actes de vérification, de répétition, de désinfection, de rangement, d’alignement, d’accumulation excessive. Les rituels obéissent à des logiques numériques (« je répète 3 fois « tout est bon ») ou se basent sur l’obtention d’un type de sensation, qui est le soulagement et/ou la satisfaction (« je m’arrête de vérifier que la porte d’entrée est bien fermée quand je sens que c’est bon »). Ils sont source de handicap et d’isolement social, la personne devenant alors « l'esclave » de ces rituels, qui n'assurent plus leur fonction initiale de régulation de l'anxiété puisque leur accomplissement entraine le besoin pour le sujet de recommencer à nouveau, de vérifier, de compter... Le sujet est comme emmuré et emprisonné dans une forteresse psychique pour ne pas avoir à inventer, improviser ou risquer que quelque chose de nouveau survienne dans son existence. C'est en quelques sortes une façon de contrôler son environnement, sa vie, les évènements, le temps qui passe... 

L’évolution spontanée est très rarement la guérison. D’où l’intérêt d’une prise en charge thérapeutique précoce et adaptée à chaque sujet. Il s'agit de détourner les manifestations d'angoisse à l'origine de ces comportements tout en mettant en place un système pour les évacuer.
Seule une approche personnelle de chaque cas donnera le résultat escompté.

 

En complément, la SOPHROLOGIE, par les techniques de relaxation et de respiration, et les techniques de visualisation, apporte dans un premier temps une détente physique (= prendre conscience de son corps et de ses tensions), qui mène doucement à un apaisement mental (= arrêter le temps, se poser, lâcher-prise).